Le chômage en France

Depuis les années 70 et les chocs pétroliers, le chômage est devenu une préoccupation majeure de la société française. Il fait peur, engendre le pessimisme et influx sur la vie économique du pays.

Le chômeur est communément défini comme un membre de la population active qui n’a pas de travail et en cherche un ; donc aussi bien une personne ayant perdu un emploi, qu’une autre entrant pour la première fois sur le marché du travail. Ils bénéficient alors de droits au chômage leur permettant de toucher une allocation chaque mois.

Dans les faits, quand il s’agit de comptabiliser le nombre de demandeurs d’emploi, c’est un peu différent. Ainsi, Pôle Emploi considère qu’un chômeur est uniquement une personne inscrite sur ses listes, sans prendre en compte ceux qui cherchent un emploi par leurs propres moyens.

Pour les salariés, il existe un service qui permet de calculer son indemnité chômage sur ce site.

À chacun sa façon de compter

Pour l’INSEE, les critères sont encore différents : par exemple, le chômeur ne doit pas avoir travaillé, même une heure, et être disponible dans les quinze jours. Pour ces raisons, environ 16 % des chômeurs recensés par l’INSEE ne sont pas inscrits à Pôle emploi.

Toutefois, ces deux organismes fournissent les seules données reconnues des chiffres du chômage. Les chômeurs qui n’entrent pas dans leurs critères appartiennent au « halo autour du chômage » qui compte plus ou moins un million et demi de personnes.

Tirer parti des chiffres

Quand il s’agit de mesurer la réussite des mesures destinées à réduire le taux de chômage, les différents partis politiques utilisent évidemment les chiffres et les catégories les plus favorables. La baisse d’une catégorie pourra soudain devenir un recul général du chômage !

Cette façon de manier les chiffres représente une réelle difficulté pour les médias qui souhaitent apporter une information impartiale au public. La solution consisterait à fournir l’ensemble des chiffres mais l’information deviendrait vite indigeste, voire incompréhensible. Il faut donc garder à l’esprit que les chiffres publiés ne reflètent pas toute la réalité.

L’allongement de la durée du chômage

En France, le nombre absolu de demandeurs d’emploi de longue durée (un an ou plus) est en augmentation depuis dix ans. Même s’il stagne ces dernières années, il représente plus de 40 % du nombre total de chômeurs et presque 65 % des demandeurs d’emploi seniors. Ce chômage longue durée est l’une des particularités du chômage français avec la dégradation de l’emploi industriel.